Cahiers du DSA

Un faubourg tremblaysien
Requalification de la zone d’activités Tremblay-Charles-de-Gaulle

Mot-clés : zone d’activité

Composantes majeures de la suburbia, les zones d’activités économiques (zae) appartiennent à ces formes urbaines enclavées qui ont colonisé les abords des grandes infrastructures routières. Rattrapées ensuite par l’étalement résidentiel, la question de leur intégration à la ville au moyen d’importants projets de requalification apparaît donc être un défi majeur pour les collectivités. Ainsi, à l’image des faubourgs, ces territoires construits « hors la ville » ont d’abord constitué des espaces de transition entre « ville-centre » et banlieues. Ils ont vocation aujourd’hui à être incorporés à la ville dense et constituer à leur tour de nouveaux quartiers urbains. L’analogie avec le tissu de faubourg pourrait ouvrir de nouvelles perspectives pour penser le renouvellement de la zae à l’heure de son intégration urbaine. Elle soulève notamment l’enjeu de la cohabitation entre activités et logements et interroge la capacité de ces zones, originellement dédiées à la production, à accueillir tous les ingrédients nécessaires au bon fonctionnement de la ville contemporaine.

La présente étude porte sur la zae Tremblay-Charles-de-Gaulle à Tremblay-en- France. Le projet s’inspire des qualités et principes du faubourg et ambitionne de définir un cadre susceptible s’accompagner dans le temps la mutation de la zone, dont l’essentiel du foncier appartient à des opérateurs privés. La ville peut alors enclencher un processus de transformation en agissant sur son foncier communal, invitant ainsi les autres propriétaires à valoriser leurs parcelles par des actions ciblées intégrant des logements. À terme, la finalité du projet repose sur l’élaboration d’un nouveau maillage à travers lequel se tissent de nouveaux liens entre activité et habitat, entre zone et ville.

Commanditaire
Ville de Tremblay-en-France

Étudiants
Patricia Charenphol
Camille Grandry
Lucas Meliani
Fanny Orset

Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.