École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

DSA d’architecte-urbaniste

    Aujourd’hui, l’obtention du diplôme d’architecte ne suffit pas à donner une compétence en urbanisme. Inversement, les études d’urbanisme ne forment pas à la conception formelle (urban design et landscape architecture). Face à ce constat, le DSA d’architecte-urbaniste de l'École d'architecture de la ville & des territoires offre une formation à visée professionnelle, destinée spécifiquement aux architectes et paysagistes diplômés qui souhaitent intervenir dans la transformation des territoires, en restant proche du métier de concepteur.

    Présentation et spécificités

    Le DSA d'architecte-urbaniste, formation post-diplôme conduit à l’obtention d’un diplôme national d’enseignement supérieur : le diplôme de spécialisation et d’approfondissement en architecture, mention « projet urbain ». Elle permet d’approfondir les compétences de concepteur dans le domaine de l’architecture, de la forme urbaine, de l’espace public et du paysage, mais aussi d’acquérir de nouveaux savoirs afin d’appréhender les mécanismes de décision, les jeux d’acteurs et les cadres réglementaires et économiques, ainsi que les enjeux techniques et environnementaux.

    Dirigée par Éric Alonzo, professeur (Premier prix européen Manuel de Solà-Morales 2017) et Pierre Alain Trévelo (TVK)

    avec : Gwenaëlle d’Aboville (Ville Ouverte), Thibault Barbier et Mathieu Delorme (Atelier Georges), Julien Romane (Les Marneurs), Clara Loukkal (Altitude 35), Sébastien Marot, Thaïs de Roquemaurel, etc.

    Et aussi : Ido Avissar, Julien Boidot, Éric Charmes, Martin Étienne, David Mangin, Samuel Maillot, Frits Palmboom, Alfred Peter, Bas Smets, Rémy Turquin, etc.

    La formation s'appuie sur plusieurs fondements :

    L'architecture comme socle commun des disciplines de l'aménagement

    Le DSA d’architecte-urbaniste s’appuie sur une acception large de l’architecture, suivant le périmètre défini au XVe siècle dans le De re aedificatoria d’Alberti et recompose en partie au XXe siècle sous divers noms : architecture du territoire, landscape urbanism, suburbanisme, etc.
    Ainsi les domaines habituellement segmentés de l’ingénieur, du paysagiste, de l’urbaniste, de l’écologue et de l’architecte sont ici abordés comme un tout indissociable. Le dispositif pédagogique privilégie une approche transcalaire et itérative où l’échelle architecturale peut être mobilisée pour tester les capacités de transformation d’un site et répondre à des enjeux politiques, économiques ou environnementaux plus élargis.


    Des réponses apportées à la diversité des situations métropolitaines

    Au-delà des limites de la ville constituée, le DSA d'architecte-urbaniste prend acte de la diversité des situations de projet et permet d’engager des réponses singulières pour l’espace public et le paysage afin de penser le territoire en termes d’équilibre et de solidarités. Il s’intéresse à la fois : aux centres des métropoles, aux zones d’activités et autoroutes périphériques, aux villages, aux sites balnéaires, aux territoires d’outre-mer, etc.


    Une approche transversale

    L’approche transversale du DSA d'architecte-urbaniste offre une double aptitude au projet et à la réflexion stratégique. Les questions défrichées par d’autres disciplines alimentent la réflexion par le biais de séminaires thématiques mais aussi, en atelier, par l’intervention d’experts, à l’instar de ce qui se pratique dans le contexte professionnel. Interviennent ainsi, à l’appui des projets : des économistes, des écologues, des ingénieurs en mobilités, des experts du commerce, etc.


    Une interaction entre recherche et opérationnalité

    La majeure partie de la formation est consacrée à des projets élaborés dans des conditions de commandes réelles émanant d’institutions publiques ou d’organismes privés, en France métropolitaine et outre-mer. Les études, à visée exploratoires et prospectives sont diffusées sous la forme de Cahiers destinés à être partagés dans le monde universitaire et professionnel.


     
    Le DSA d'architecte-urbaniste permet :

    • de maîtriser la conception et la gestion de projets urbains complexes aux différentes échelles territoriales, du point de vue de l'architecte et/ou du paysagiste (du designer au sens anglosaxon) et les outils complexes et techniques propres aux savoir-faire urbanistiques et à leur mise en œuvre ;
    • d'être capable d'inscrire un projet dans un processus de coproduction de l’espace avec les différents acteurs de l'urbanisme et de prendre en compte les enjeux techniques, culturels, sociaux et économiques des projets d’urbanisme et de paysage tant dans leurs fondements scientifiques que dans leur mise en œuvre pratique.
       
      Le DSA d’architecte-urbaniste constitue un terreau scientifique idéal pour des architectes et paysagistes souhaitant s’engager dans la recherche ou engager une thèse de doctorat. L’articulation s’effectue principalement par deux de ses enseignants : Sébastien Marot, habilité à diriger des recherches (HDR) et Paul Landauer, directeur de l’équipe de recherche de l’École d'architecture (l’Observatoire de la condition suburbaine, UMR AUSser 3329), ainsi qu’au travers de la chaire partenariale « Le littoral comme territoire de projets ».

      Organisation

    • 3 semestres (18 mois) ;
    • 90 ECTS ;
    • 1800 h dont 900 h encadrées et 500 à 600 h de mise en situation professionnelle ;

    Semestres 1 et 2

    Les deux premiers semestres de la formation s’organisent essentiellement autour de l’atelier de projet, encadré par Éric Alonzo et Pierre Alain Trévelo, codirecteurs de la formation, avec le paysagiste Thibault Barbier (ateliergeorges), l’urbaniste Gwenaëlle d’Aboville (Ville ouverte) et l’architecte-urbaniste Julien Romane (Les Marneurs). Il s’accompagne d’un enseignement sur l’argumentation, l’écriture et la communication visuelle. Cet atelier s’interrompt périodiquement pour laisser place à un séminaire intensif d’ouverture, des semaines thématiques, des cours optionnels et un voyage d’études à l’étranger.

    Semestre 3

    Une fois cette première année validée, le DSA d’architecte-urbaniste se conclut par une mise en situation professionnelle d’une durée minimale de cinq mois. Les étudiants peuvent mutualiser leur mise en situation professionnelle du DSA d’architecte-urbaniste et de l’HMONP. Cette expérience professionnelle est évaluée par un mémoire thématisé et problématisé, soutenu devant un jury.

    Semaines thématiques

    Admission

    En savoir plus

    Et après

    Le DSA d'architecte-urbaniste offre différents débouchés :
    • métiers de l’urbanisme engagés du côté du projet et de la maîtrise d’œuvre : agences et bureaux d’études privés ou publics, collectivités, SEM.
    • préparation au concours d’architecte-urbaniste de l’État, mention urbanisme et aménagement.
    • ouverture vers l’équipe de recherche de l’École d'architecture : l’Observatoire de la condition suburbaine (UMR AUSser 3329) et la formation doctorale.

    Diplômés

    En savoir plus

    Responsable

    À suivre
    les cahiers du DSA

    En bref
    Crédits ECTS : 90
    Durée : 18 mois
    Niveau d'études : bac + 6,5

    Contact :
    Formation initiale
    Patricia Coudert
    Tél. +33 (0)1 60 95 84 28

    inscriptions
    Les inscriptions pour l’année 2024-2025 sont ouvertes.
    notice portail
    portail de préinscription

    Documents à télécharger
    livret des études
    flyer
    arrêté DSA

    Calendrier
    calendrier annuel

    MSP
    approbation
    convention

    Pour recevoir les communiqués de presse merci de contacter le service communication ou de renseigner votre adresse mail